Le projet

Expérimentation pour faciliter l’intégration des élèves de CM2 au collège

L’atelier relais est un dispositif combinant les savoir-faire et les savoir-être de deux institutions complémentaires : l’Education Nationale et l’Education populaire.
L’atelier RELAIS de Givors expérimente depuis 2013, un renforcement de l’accompagnement des élèves de CM2 en se basant sur la prise en charge effectuée depuis 2003 pour certains collégiens de 5° et 4°.

Notre volonté d’agir en prévention du décrochage scolaire corrélée à la fois au fait que les ruptures dans la scolarité, entre l’école et le collège en l’occurrence, ont été identifiées comme potentiellement créatrices de décrochage dans le cadre de plusieurs études, dont certaines ont été menées par la fondation AG2R La Mondiale et au constat, partagé par certains professeurs des écoles du territoire, que le décrochage au collège est prévisible pour certains élèves, pourtant en réussite en primaire.
Notre expérimentation tente de mieux préparer les élèves de CM2 aux lieux qu’ils vont côtoyer, aux nouvelles formes d’apprentissage, d’organisation, de vie collective, de loisirs, d’administration…
L’individualisation possible lorsqu’un enseignant suit, toute la journée, toute la semaine, toute l’année, le même groupe d’élèves, ne l’est plus au collège avec la multiplication des intervenants ;
Nous familiarisons en amont avec les personnes ressources mobilisables des collèges ces élèves potentiellement fragilisés par ce changement de cadre. Ils ne sont pas en difficulté à l’école primaire, le cadre permettant de dépasser certaines fragilités.
Après avoir créé un outil expliquant le fonctionnement du collège, nous initions un échange de pairs à pairs renforçant le sentiment d’efficacité personnelle des autres élèves de CM2..

II. 1. Le public visé
Le projet concerne:
– 10 jeunes scolarisés en CM2 dans un des groupes scolaires de la circonscription, repérés préalablement par leur enseignant avec dossier établi en accord avec l’élève et sa famille; dossier validé en Comité de Pilotage.
– Les familles des 10 élèves accueillis: l’angoisse des enfants est bien souvent l’angoisse transmise par les familles. En rassurant les parents, nous participons indirectement à la confiance en eux des élèves et agissons sur un possible repli sur soi de certains enfants.
Tous les élèves de CM2 de la circonscription bénéficient des outils créés par les différents groupes, outils visibles sur le site internet http://cm2.6eme.lesfrancas.net -Code: soiediv -. Une présentation du projet dans chaque classe de CM2 de la circonscription et des écoles rattachées au secteur des collèges (13 groupes scolaires, 22 classes) est faite courant du second trimestre.
Le retour dans toutes les classes au moins de juin permet d’une part, la présentation par les élèves accueillis à l’atelier relais ou par l’équipe du nouvel outil réalisé avec le groupe, et d’autre part d’initier les échanges entre pairs, échanges riches et pertinents qui ont pu apporter des réponses à certaines questions avant l’entrée au collège et apaiser certaines angoisses.

II.2. Les profils type
Il nous a été nécessaire d’expliquer chaque année, à chaque enseignant, que nous recherchions à travailler en prévention du décrochage et non en traitement de celui-ci.
En effet des profils déjà décrochés en primaire nous ont été régulièrement proposés. Nous avons de ce fait élaboré une grille d’observation avec des critères et des indicateurs permettant à l’enseignant d’identifier au mieux le profil recherché.
Les élèves ciblés, ne sont pas forcément en difficulté en primaire, mais présentent un risque de difficulté d’adaptation pouvant conduire à du décrochage au collège, en raison d’un manque d’autonomie dans le travail en classe et/ou à la maison, d’un caractère introverti ou trop influençable, d’une liaison très fusionnelle avec les parents, d’angoisses irraisonnées des parents, de familles favorisant peu l’autonomie ou encore de difficultés à établir un travail partenarial avec la famille.

III.1. Le cadre du projet
Le projet a reçu l’aval du DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale).
Le comité de pilotage de l’atelier relais valide le projet et sélectionne les dossiers; il est composé de l’enseignante coordinatrice, de l’animateur et du directeur départemental des Francas, de personnels des collèges Paul Vallon et Lucie Aubrac, de l’IEN de secteur Mr Bessières, d’une conseillère pédagogique, de la mairie de Givors et de la MJC de Givors.
L’expérimentation bénéficie depuis trois ans de l’accompagnement du CARDIE (Centre Académique Recherche-Développement Innovation et Expérimentation).
Le projet est soutenu par la Fondation AG2R La Mondiale et accompagné par Claude Thélot membre du comité scientifique et Dephine Lalu Secrétaire générale.
Un essaimage a débuté à Decines en 2014, d’autres territoires pourraient être concernés prochainement.

III.2. Nos appuis théoriques

III.2.1.Les facteurs de décrochage scolaire
Plusieurs analyses, travaux et études nous ont éclairé dans la construction de notre projet:
– Valérie Melin qui décrit le décrochage scolaire comme une des conséquences de 4 types de déliaisons :
1. Déliaison avec le sens
2. Déliaison avec la figure de l’adulte.
3. Déliaison avec les pairs (redoublement)
4. Déliaison avec soi-même
Nous tentons de faire prendre conscience de cela par l’élève et sa famille pendant son passage à l’atelier relais: questionnaire créé sur l’efficacité personnelle, l’estime de soi et la persévérance.
Questionnaire élève avant/après atelier, + 3mois, + 1 an avec entretien d’explicitation.
Questionnaire sur la perception de la famille.

III.2.2. Le sentiment d’efficacité personnelle
C’est lors des séances de regroupement du CARDIE que Mme Mazoyer, chargée de mission, nous a aiguillé sur ce concept.
Le sentiment d’efficacité personnelle (« self-efficacy ») est un concept développé par le psychologue Albert Bandura. Il désigne les croyances d’une personne sur sa capacité d’atteindre des buts ou de faire face à différentes situations.
Ce sentiment constitue un déterminant important de la motivation à agir et de la persévérance vers des buts car le niveau d’effort investi est en fonction des résultats attendus. Un fort sentiment d’efficacité amène à se fixer de meilleurs buts, à faire plus d’efforts, à persévérer davantage et à mieux se remettre des échecs.
Le sentiment d’efficacité personnelle influence les accomplissements et le bien-être de plusieurs façons.
Le concept est utilisé en psychothérapie et dans des programmes d’interventions afin de favoriser l’atteinte d’objectifs dans de nombreux domaines, notamment liés à la santé, au scolaire ou professionnel.
En reprenant un schéma du projet d’étude « Prévenir et traiter l’échec scolaire dès le plus jeune âge » que la Fondation AG2R La Mondiale a demandé au BIEF(Bureau d’Ingénierie en éducation et en formation), il s’avère que l’expérimentation de renforcement de la liaison CM2/6° intervient autant sur les sphères du développement personnel et des apprentissages que sur celle du scolaire.
L’intervention d’une équipe composée d’un enseignant et d’un animateur d’Education populaire est de ce fait pertinente car elle permet de pouvoir interagir auprès de l’élève, de sa famille, de l’école en (re) établissant les liens entre ces différents pôles, en mobilisant tout l’environnement socio-éducatif du territoire permettant d’étayer le parcours de l’élève et de sa famille à ce moment de rupture dans la scolarité qu’est le passage au collège.

IV.1. Les objectifs

– Anticiper les ruptures du passage en 6ème
Préparer mieux les élèves fragilisés en les familiarisant en amont avec les personnes ressources mobilisables dans les collèges (interview, journée au collège – cantine / cours -, utilisation salle informatique des collèges, transport…)

– Favoriser les alliances éducatives avec des objectifs partagés de persévérance scolaire
• Développer la coopération des équipes éducatives au sein des établissements et avec les partenaires extérieurs.
• Permettre aux enseignants de primaire et de secondaire d’échanger sur les profils des élèves, sur les éléments potentiellement annonciateurs de difficultés à s’intégrer au collège, en dissociant ces discussions de leurs propres pratiques, les amener à construire un objet commun qui leur permet de s’outiller pour lutter contre le décrochage scolaire dans leur pratique quotidienne.
• Les alliances éducatives s’inscrivent désormais un peu plus dans le parcours scolaire de l’élève par le biais des parcours avenir et citoyens de la nouvelle réforme du collège, l’expérimentation permet de réactualiser dans ce nouveau cadre une forme de coéducation explicite pour chaque enfant et également pour sa famille.

– Permettre un échange positif entre pairs.
En agissant sur la perception que peuvent avoir ses pairs, sa famille et l’institution scolaire sur lui ; en mobilisant les ressources du secteur socio-culturel, l’élève développe un sentiment d’efficacité personnelle qui lui permet de s’engager dans ce passage entre le CM2 et la 6°.
L’expérimentation permet de faciliter un engagement affectif et intellectuel, nécessaire à tout apprentissage, dans un nouveau lieu.
Nous donnons du sens aux nouvelles formes d’apprentissage auxquelles ils vont être confrontés, nous permettons aux enfants d’acquérir des compétences transposables (métacognition, « pourquoi je fais ça ? »).

– Développer le sentiment d’efficacité personnelle (élèves et famille)
• En agissant sur les élèves repérés, le sentiment d’efficacité personnelle des autres élèves de la classe est lui-même renforcé, « si même lui pense y arriver, alors pourquoi moi je n’y arriverai pas? ».
• Fort de notre expérience en atelier relais avec les familles des collégiens, nous avons multiplié les points de contacts (entretiens avec signature du contrat, bilan écrit tous les jours, contacts téléphoniques, temps d’entretien selon les besoins, moments collectifs (groupe de parole), moments conviviaux (expo finale)). Ces différentes sollicitations nous permettent de pouvoir engager une relation de confiance permettant tout d’abord aux familles d’exprimer leurs sentiments, puis d’entendre nos remarques et conseils, et enfin d’être en capacité d’exprimer leur cheminement avec les autres familles du groupe accueilli lors du groupe de parole ou lors de l’exposition finale.
IV.2. Le projet pédagogique
Le projet pédagogique est construit d’une part par rapport aux compétences du SCCC palier 2 et d’autre part d’une réflexion menée autour d’objectifs essentiels pour la facilitation de l’entrée en 6ème:

– Expliciter
Implicite-Explicite dans le passage CM2-6ème
ERI (Atelier d’écriture « je me souviens » GS-CP)
Qu’est-ce qui fait qu’on réussit en CM2 / 6ème?

– Outiller
Faire découvrir au collège / expoquiz + vidéos créées – site internet- et à créer :
– les nouvelles identités et leur fonction (interview)
– les nouveaux outils (Pronote, carnet de liaison, EDT, casiers)
– le rythme du collège
– la gestion du matériel
– le cahier de texte / gestion des devoirs
Elaboration d’un Quiz sur le sentiment d’efficacité personnelle.

– Mise en réflexivité
Retour avec des temps réflexifs
– retour en dialogue (reprise des questionnaires préalables élèves-famille)
– Témoignage d’élèves passés par l’atelier relais
– lien équipe pédagogique (PPRE ? ATP 6ème? PIODMEP?)
– décrypter le bulletin
– Créer et renforcer les liens (famille-institution-élève-groupe de pairs)
– Transfert primaire-collège: permettre différents types de rencontre famille-institution
– Changement de regard du groupe de pairs après passage à l’atelier (l’élève fragile devient l’élève ressource)
– Passages avant-après équipe atelier dans les classes de CM2
Une présentation du projet est effectuée dans toutes les classes de CM2, cette présentation n’induit pas obligatoirement la participation d’élèves à la session.

L’accueil des 10 élèves

– Mai – Juin 2016 :
Session avec les enfants et leurs familles
7 jours : Lundi 9/5 – Jeudi 12/5 – Mercredi 18/5 – Vendredi 20/5 – Mercredi 25/5
Vendredi 27/5 – Mercredi 1/6 – Vendredi 3/6 – Mercredi 8/6
Horaires : de 9h à 16h. et les mercredis de 9h à 12h

– Vendredi 10 Juin 2016 : Exposition finale : de 12h à 13h30
9h-13h30 préparation de l’exposition avec les élèves.

– 13 Juin – fin d’année scolaire 2016 :
Retour dans les classes avec débat autour de l’ExpoQuizz, présentation des vidéos et du site internet.

– Septembre – Décembre 2016 :
Suivi des élèves de la session à leur arrivée au collège.

Le protocole d’entrée dans le dispositif
1 Elaboration du dossier de candidature par l’équipe pédagogique

2 Le professeur des écoles informe l’élève et sa famille de la constitution du dossier.

3 Présentation du dossier lors du comité de pilotage le 28 Avril 2016

4 Information aux équipes pédagogiques et aux familles de la décision du comité par l’équipe de l’atelier relais

5 Signature d’un contrat d’engagement dans le dispositif par l’élève, la famille, l’équipe de l’atelier et l’école.

Coordonnées
Atelier Relais ; 8 rue Jean Ligonnet à Givors (Face à la piscine)
Collège support : Paul Vallon, rue René Peillon à Givors, 04 78 73 44 12

Aurélie Satta : mail : aurelie.colombo-satta@ac-lyon.fr

Florian Rigaud :  mail : florianrigaudpro@gmail.com

Les commentaires sont fermés.